LE TEMPS

Le temps passe, et chaque fois qu’il y a du temps qui passe, il y a quelque chose qui s’efface …

Ce blog sera le reflet de mes souvenirs …
Souvenirs de tous mes inoubliables compagnons depuis … déjà longtemps. Rien que du bonheur … ma vie serait bien vide sans eux.

mix2

Souvenirs des moments qui ont ponctué, enrichi ma vie, mes joies, mes passions.

Ne gaspillez pas trop de temps à vous en faire pour demain au point d’oublier aujourd’hui. David Baird

Lu 287 fois

L’OUBLI


Lu 11 fois

La mémoire – pensée

Lu 23 fois

ALSACE – Le retour

Sur le chemin du retour, une halte se justifiait : Strasbourg !!

Changement complet … une très grande ville, des milliers de touristes et puis ce dernier jour une chaleur implacable … bref pour nous pas le top …

Capitale européenne et capitale de l’Alsace, Strasbourg est une ville jeune et dynamique. Elle vous surprendra par son côté pétillant qui fait d’elle une surdouée de la culture : musées, théâtres, opéra, salles de concert, festivals…

Prodige du gigantesque et du délicat » selon le mot de Victor Hugo, la cathédrale de Strasbourg (1015-1439) est un chef d’œuvre absolu de l’art gothique.
La flèche, haute de 142 mètres, est d’une étonnante légèreté et fit de la cathédrale l’édifice le plus élevé de toute la chrétienté jusqu’au XIXème siècle.

Trois temps forts rythment la visite: à l’extérieur, la façade est le plus grand livre d’images du Moyen-âge. Les centaines de sculptures qui semblent se détacher du mur accentuent les effets d’ombre et de lumière. La couleur du grès rose change selon l’heure du jour et la couleur du ciel.
Nous n’aurons pas l’opportunité de visiter l’intérieur, un office religieux sans doute en cours les accès étaient fermés à ce moment.

Comme beaucoup de grandes villes Européennes, Strasbourg possède un patrimoine historique reconnu mondialement : la Grande Ile est classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.
Nous n’aurons pas le temps nécessaire a une visite plus longue, le repas de midi nous attend … dans la chaleur d’une terrasse ……….

Encerclé par les bras de l’Ill, le centre-ville regroupe les principaux lieux et monuments qui font la renommée de Strasbourg.
Une ballade fluviale …. nous embarquons …

Déception supplémentaire malgré le temps lumineux et chaud, le bateau gardera les protections fermées et impossibilité de fixer les souvenirs de cette promenade hormis quelques clichés manquants de netteté ….

Quelques regards aux alentours du débarcadère, mais qui malheureusement ne seront pas plus que ces simples regards :

le Palais Rohan de Strasbourg a été construit de 1732 à 1742 d’après les plans de Robert de Cotte, Premier architecte du Roi, pour le cardinal Armand-Gaston de Rohan-Soubise, prince-évêque de Strasbourg.

Plusieurs hôtes de marque y auraient séjourné : Napoléon en 1805, 1806 et 1809 ; Charles X en 1828 ; le roi-citoyen Louis-Philippe en 1831. Du nouveau mobilier conçu par Jacob-Desmalter en 1807 il ne subsiste que le lit. En 1809 l’ébéniste parisien réalisa également les sièges qui meublèrent d’abord le salon de compagnie de l’impératrice au premier étage.

Ce soir nous serons rentrés …. des souvenirs plein la tête … des rencontres agréables et tellement sympathiques. L’ambiance était remarquable.

Lu 37 fois

Eguisheim … dernière étape Alsacienne

Eguisheim est une étape incontournable lors de votre séjour en Alsace !
Situé à une altitude de 210 mètres, ce village viticole déploie les 339 hectares de son terroir à 5 km de Colmar et à proximité de Strasbourg, Fribourg et Bâle, capitales européennes. Ville natale du Pape Saint-Léon IX, Eguisheim jouit d’une réputation mondiale.

Ce berceau du vignoble alsacien, enroulé en cercles concentriques et multicolores autour de son château, ne compte plus ses titres de noblesse. C’est au IVe siècle que les romains plantèrent à Eguisheim les premières vignes en Alsace.
Ce village médiéval plaît par sa taille modeste, son architecture unique, son fleurissement à profusion à la belle saison mais aussi pour son charme authentique lors du Temps de Noël où de nombreuses animations sont proposées autour du marché de Noël.

Les restes de trois châteaux qui ont été édifiés entre le 11ème et le 12ème siècle, se profilent sur la colline du Schlossberg, ils dominent la plaine d’Alsace à 591m d’altitude, d’où l’on observe une jolie vue sur la plaine d’Alsace et notamment sur Eguisheim. Ils sont situés sur la route qui s’étend sur 14km avec également le château du Hohlandsbourg et le Pflixbourg.
Le plus ancien, le Wahlenbourg, avec son logis seigneurial, propriété du comte d’Eguisheim, Hugues IV. Puis vint l’édification du château situé plus au nord appelé le Dagsbourg. Le troisième appelé Weckmund fut construit au 12ème siècle.
Il ne reste aujourd’hui que trois donjons en grès rose qui formaient à l’époque un seul et même château, progressivement détruit puis abandonné à partir du 15ème siècle.

Découvrez Eguisheim dans la chaleur amicale de son caveau ; les vins de haute lignée, c’est sur la terre qui leur a donné naissance qu’il faut en dégager l’âme : ils allient à des valeurs spirituelles authentiques les qualités d’un produit végétal poussé à un haut degré de perfection.
Mais aussi dans ses venelles qui conjuguent le passé au présent, apprenez à le connaître jusque dans le recueillement de ses silences…
Découvrez les cinq cours dîmières, l’ancienne hostellerie où Turenne dormit la veille de la bataille de Turckheim, la vieille horloge solaire de la cour d’Eschau, l’ancienne mairie construite en 1364, la maison d’accueil des bonnes gens, c’est-à-dire des lépreux ; le siège de la corporation des gourmets, la fontaine gothique, le four communal… parcourez ces voies étroites ….

Arrêtez-vous à l’église qui date du XIIe siècle. La nef démolie en 1803 a été reconstruite en 1807 ; mais le tympan est encore celui de l’église ancienne ; il propose à votre méditation l’éternelle réalité mystique du christ entre saint Pierre et saint Paul, des vierges sages et des vierges folles. Ce clocher à bâtière que surmonte un nid de cigognes, c’est celui que Hansi dessinait chaque fois qu’il composait un village d’Alsace.

En l’an 720, le comte Eberhard, duc d’Alsace et neveu de Sainte Odile, construisit son château qui occupe encore le centre du bourg et c’est de cette lignée que naquit en 1002, dans ce même château un des plus nobles fils d’Alsace, ce pape réformateur saint Léon IX, promoteur de la trêve de dieu, dont la mémoire est ici pieusement conservée.

Cette journée bien occupée va s’achever et nous laisser les souvenirs de toutes ces merveilles ….

Des journées riches de tout …. la dernière soirée se passera entre tous dans la bonne humeur et la joie de s’être connus dans ces endroits magnifiques !!!

Rentrée en vue … encore une petite halte à Strasbourg …..

Lu 23 fois

Le temps ….

de lire, le temps d’aimer, le temps de rire et de pleurer … le temps de vivre … le temps s’en va.
Tout devient vide …. tellement vide ….

Lu 30 fois